fr

La flore dans la zone d'exclusion de Tchernobyl

"Il n'y a rien de mal à la planète, c'est l'humanité qui a eu son affaire" - les mots du comédien américain George Carlin illustrent parfaitement la situation dans les rues de Pripyat. Les gens ont été évacués d'ici il y a moins de 35 ans, et pendant cette période, la nature a déjà pris le dessus sur les infrastructures urbaines. Les routes se sont transformées en jungles, les anciennes écoles et jardins d'enfants sont capturés par la mousse et les arbres, et les animaux sauvages se promènent dans les rues au lieu de piétons.

Le favori et la carte de visite de la zone d'exclusion est le renard Semion. On peut souvent le voir devant du réacteur, à proximité des touristes ou sur des souvenirs. le renard roux a même sa page Facebook. Le renard n'a pas peur des gens, il prend de la nourriture des mains et accompagne souvent les groupes de touristes.

Les chiens locaux ne sont pas moins sociables. Selon les règles, on ne peut pas les caresser – les animaux peuvent être radioactifs. Mais les tétrapodes adorent coller aux touristes, poser pour des photos et accompagner les guides.

Au fil du temps, les animaux sauvages sont revenus dans la zone d'exclusion, même ceux qui étaient depuis longtemps inscrits dans le Livre rouge. Des dizaines de pièges photographiques capturent chaque nuit des représentants de la faune de Tchernobyl. Par exemple, les lynx sont rentrés dans la zone d'exclusion. Ils ont disparu de la région au milieu du 20ème siècle, et maintenant on peut souvent les voir dans la Forêt rouge. Les employés de la zone aperçoivent assez souvent des sangliers, des loups, des cerfs, des élans, des hiboux et des aigles. Parfois, les capteurs fixent même les ours. La cigogne noire, les couleuvres lézards et l'aigle pygargue du Livre rouge ont également trouvé un endroit sûr dans la zone d'exclusion de Tchernobyl.

Depuis 1998, on peut voir ici les chevaux sauvages de Prjewalski. Ils ont été amenés à Tchernobyl en tant que zone protégée. Et en 2016, plus de 200 hectares de terres ont effectivement été désignés en tant que réserve de biosphère.

Jim Smith, professeur à l'université de Portsmouth, assure que les espèces continuent de revenir dans la zone d'exclusion de Tchernobyl : "Bien sûr, les radiations affectent l'écosystème, mais il s'avère que l'activité humaine, la production de charbon, la pêche et la chasse sont bien pires pour la faune que le plus puissant accident nucléaire du monde".        

 

La Forêt rousse : les légendes et les incendies

L'une des sites emblématiques de la zone d'exclusion de Tchernobyl est la Forêt Rouge – à peu près de 200 km2 de pins près de la centrale nucléaire...

Le Parc d'attractions

Au premier mai - le jour de la fête du travail, il a été prévu d'ouvrir un parc d'attractions dans la ville jeune et en développement de Pripyat.

Водоемы ЧЗО

Общая длина Припяти 780 км, из которых 50 протекает по территории ЧЗО: от деревни Довляды до Киевского моря.

Retour

Rappelle-moi

Nous vous contacterons
dans 15 minutes

(tous les jours de 10h00 à 19h00)